Escapade Marocaine (3/4)

Publié par Céline Paeye - Mil'N

Jour 5: les Cols d'Oukaimden et Tizi n'Ouaatar

 

Le lendemain, le ciel était radieux. Nous avons pris le départ tranquillement, à 9 heures. Nous avons d'abord franchi le col d'Oumkaiden après avoir traversé une forêt de genévriers.

 

Puis nous sommes passés à côté d'un petit village nomade habité lors des transhumances. Il est depuis quelques années flanqué d'une station de ski ouverte quelques jours par an seulement, mais qui a attiré les promoteurs immobiliers. Quand nous sommes passés, rien n'était ouvert, si ce n'est un café. Visiblement peu rentables, certains bâtiments touristiques souffrent du manque d'entretien. Certains murs s'effritent. Les grenouilles et tritons étaient bien plus nombreux, ils peuplaient le lac formé par un barrage. Nous avons fait une pause d'une demi-heure, pour grignoter ou... Se connecter! (mais non! pas nous !!! c'est le meilleur moyen qu'a Mohamed de se faire connaître.)

 

 

Escapade Marocaine (3/4)
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade
Le col d'Oumkaiden et le village nomade

Le col d'Oumkaiden et le village nomade

Le Maroc, une terre de contrastes...

Le Maroc, une terre de contrastes...

Nous avons continué de monter vers le col de Tizi n'Ouatar (2700m). Cela faisait bien longtemps (7 ans peut-être, avec les randonnées en Corse) que je n'étais pas montée à une si haute altitude. Avec la fatigue, le soleil (c'est quand même bien différent du climat allemand!) et le manque de préparation, j'ai eu droit aux maux de tête, aux saignements de nez et au cœur qui s'emballe. Le mal de l'altitude sans doute... Je sais ce qu'il me reste à faire pour la prochaine fois !

Nous avons "grignoté" un peu : des sardines à l'huile dans du pain (j'ai retrouvé le goût des repas de mon enfance, quand maman était en réunion le soir et que papa était chargé de nous faire (à) manger, ou quand nous étions en camping-car et que le petit frigo était vide... ), des chouchous, une banane. Bref on a mangé quoi...

Escapade Marocaine (3/4)
Escapade Marocaine (3/4)Escapade Marocaine (3/4)
Escapade Marocaine (3/4)Escapade Marocaine (3/4)

Après cette halte, nous avons emprunté un chemin caillouteux pour rejoindre le village de Tachdirt, que nous avons atteint vers 16h.

Lahsan nous y attendait, il nous avait préparé une salade de pâtes et de légumes, et une sorte de ragoût aux haricots blancs et au citron (je ne connais pas le nom de ce plat). Ce "goûter" était, paraît-il, excellent aussi (les sardines en sandwiches et l'heure tardive m'avaient quand même un peu coupé l'appétit). Les melons et les oranges juteux et sucrés ont fait beaucoup de bien aussi. Le soir, nous avons été gâtés par un couscous au mouton.

A 22 heures, nous dormions déjà, bercés par l'eau de la rivière qui traverse le village.

Nuit chez l'habitant à TachdirtNuit chez l'habitant à Tachdirt
Nuit chez l'habitant à TachdirtNuit chez l'habitant à TachdirtNuit chez l'habitant à Tachdirt

Nuit chez l'habitant à Tachdirt

À propos

Carnet d'une post-doctorante